Accueil » Publications » 30 techniques pratiquées par les pros » L’arborescence du site
Facebooktwitterlinkedinmail

L’arborescence du site

L’arborescence représente la structure de contenu d’un site web. C’est un des livrables de l’architecture de l’information. Elle sous-tend les menus de navigation, organise les rubriques et sous-rubriques, classifie les contenus et les ordonne, tant horizontalement que verticalement. Elle insuffle ce faisant la dynamique de navigation.

Elle est pensée pour l’utilisateur et doit aider ce dernier à trouver ce qu’il est venu chercher. En d’autres mots, l’architecte de contenu doit se placer du point de vue de l’utilisateur et s’adapter à sa logique au niveau de la navigation, du nommage des rubriques et sous-rubriques. La difficulté consistera pour l’entreprise à atteindre le juste compromis entre les attentes des internautes et ses propres intérêts.

L’arborescence joue un rôle prépondérant dans le positionnement des pages sur les moteurs de recherche à différents niveaux :

  1. Au niveau de la profondeur ou emplacement des pages : les moteurs de recherche privilégient les premiers niveaux de l’arborescence tant au niveau de la fréquence de crawling que du poids attribué à la page. Il est donc essentiel de ne pas enfouir une page clé au sein de celle-ci, mais de la rendre accessible par le moins possible de clics.
  2. Au niveau du maillage ou liage des pages : d’une part, les liens permettent aux moteurs de découvrir les pages, d’autre part, ils entrent en compte dans l’attribution de la popularité d’une page (PageRank).
  3. Au niveau du nommage des menus et sous-menus : les mots clés utilisés pour nommer les différents éléments doivent correspondre à ceux utilisés par la cible et non pas au jargon interne de l’entreprise, par exemple. C’est sur base d’une requête sur ces mots clés qu’une page a des chances de ressortir sur les moteurs de recherche.

L’arborescence a d’autres utilités, notamment au niveau de la gestion et le chiffrage du contenu éditorial. Elle peut servir de base pour évaluer la charge de travail, budgétiser le contenu et mesurer sa faisabilité aux niveaux des ressources humaines. Enfin, en identifiant les contenus chauds et leur fréquence de mise à jour, elle permet entre autres, d’établir le plan de maintenance et le calendrier éditorial.

présentation d'une arborescence dans un tableur

L’arborescence hiérarchisée et budgétisée au sein d’un tableur.
Copyright : yellowdolphins.com

Pour aller plus loin :