Le brainstorming

Le brainstorming (ou remue-méninges) est une méthode utilisée pour résoudre un problème ou collecter des idées nombreuses et originales lors d’une réunion informelle sous l’impulsion d’un animateur.

« Il y a davantage d’idées dans plusieurs têtes que dans une ». Tel est l’adage sur lequel se fonde le brainstorming. Les suggestions rebondissent, ricochent avec spontanéité et finissent par engendrer, en peu de temps, une vaste liste de possibles.

Pour qu’une séance de brainstorming produise tous ses effets, il est indispensable d’inviter les participants à ne pas s’autocensurer. Chaque idée est la bienvenue et mérite d’être notée sans le moindre filtre et sans la moindre réticence.

Le brainstorming doit laisser libre cours à la créativité. Les considérations pragmatiques passent, à ce stade, au second plan. Telle idée risque de coûter cher ? Peut-être, oui, mais cet aspect sera discuté plus tard.

Ce n’est que dans un second temps que les idées seront réévaluées sous un angle plus rationnel : coût, faisabilité, cohérence, etc.

Ci-dessous, les deux hémisphères du cerveau. Sans tomber dans la caricature, il est vrai qu’un brainstorming vous invite à pencher à droite : privilégier l’hémisphère de l’instinct et de la créativité, et mettre en veilleuse les considérations trop calculatrices.

Lors d'un brainstorming, le cerveau droit prend l'ascendant sur le cerveau gauche.

Crédit photo : Stocklib © carla francesca castagno

Il est étonnant de constater à quel point les agences de création ont une fâcheuse tendance à séquencer le projet. Le dossier passe de main en main : de l’architecte de contenu au graphiste, puis au développeur, au rédacteur, au référenceur, etc. Les métiers en bout de chaîne ressentent une frustration de ne pas avoir pu intervenir plus tôt. L’intérêt du brainstorming est de faire participer, en amont du projet, l’ensemble des métiers qui font la réussite d’un projet web.


Pour aller plus loin :