Accueil » Publications » Articles » Les techniques journalistiques en ligne
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Les techniques journalistiques en ligne

Une grande partie des acquis littéraires classiques reste précieuse sur Internet. Le journaliste, qui voyait son avenir bouché par la concentration du marché de l’imprimé, a aujourd’hui un bel avenir devant lui. Internet demande et redemande la collaboration des artisans du contenu.

La règle des 5 « W »

La règle journalistique des 5 « W » qui conduit à répondre aux 5 questions de base que se pose le lecteur -Who? What? When? Where? Why?- reste très utile pour le journaliste en ligne. L’hypertexte permet même une application tout à fait explicite de cette règle via une navigation contextuelle. En regard d’un article synthétique, il est tout à fait possible de proposer des liens contextuels ciblés sur différentes questions spécifiques. Cette manière de faire est très efficace.

Par exemple, en regard de la chronique d’une catastrophe ferroviaire survenue à Outsiplou-les-bains-de-pied, on aurait les rubriques contextuelles suivantes :

  • Qui sont les victimes ?
  • Chronologie de la catastrophe, minute par minute
  • Houte-si-Plou-les-bains-de-pied, un village jusqu’alors sans histoire
  • Pourquoi la roue gauche de la locomotive s’est-elle détachée ?

Les guidelines

Le Web n’exclut ni les guidelines graphiques ni les guidelines éditoriales. Bien au contraire, au niveau d’un média qui affronte la durée et l’actualisation permanente, il est fortement conseillé d’adopter un canevas d’édition rigoureux.

Les feuilles de style permettent d’organiser la cohérence typographique d’un site. En clair, de veiller à ce que les informations de même niveau (titres principaux, titres secondaires, texte standard, légendes,…) se présentent partout de la même manière.

Mais au niveau du contenu lui-même, certaines règles peuvent aussi être fixées. Par exemple, dans un agenda, on décidera de mentionner, systématiquement et dans l’ordre :

  • la date de l’événement
  • la ville où l’événement a lieu
  • le thème de l’événement en deux lignes maximum
  • les personnes de contact et leurs fonctions

La pyramide inversée

La règle de la « pyramide inversée » qui veut que le journaliste creuse progressivement son sujet, du général vers le détail, avec un chapeau qui développe le titre, avec un article qui développe le chapeau,… reste plus que jamais de rigueur.

Au sein d’une page web, il est particulièrement conseillé de placer le message principal en amont et les détails plus bas. L’expérience démontre que l’internaute (à l’instar du lecteur d’imprimé) commence par lire le haut de l’article et décroche dès que le sujet ne l’intéresse pas ou qu’il estime en avoir appris assez.

Dans le même ordre d’idée, il est conseillé de consacrer un paragraphe à une seule idée, le lecteur pouvant prendre la décision de sauter un paragraphe entier après lecture des premières lignes.

La seule différence entre l’Internet et le papier -mais elle est notable-, c’est que l’effet pyramide peut être obtenu, sur Internet, non pas forcément au sein d’une même page, mais à travers la navigation hypertexte. Ainsi, on pourra proposer, sur la page d’accueil, de brèves accroches, conduisant vers des articles plus complets, conduisant eux-mêmes vers des informations plus détaillées, jusqu’à remonter éventuellement aux sources elles-mêmes.

Pour compléter le sujet, lisez le dossier complet sur la pyramide inversée.

 

Les règles linguistiques

Internet ne change en rien les règles de l’Académie française : ni l’orthographe, ni la grammaire, ni la conjugaison ne sont remises en cause par les nouvelles technologies de communication !

Certaines difficultés techniques propres aux caractères spéciaux ou aux accents, ainsi que la spontanéité des « chats », ont parfois contribué à amoindrir l’importance de l’orthographe sur Internet… Sachez qu’il n’en est rien ! Internet n’a pas de raison d’être plus tolérant que les autres médias. Chaque faute d’orthographe vous discrédite !!!

Et pas d’excuse !, les dictionnaires sont à portée de souris !

Les procédés stylistiques

Au niveau du style (métaphores, synecdoques, métonymies,…) et des techniques rhétoriques (approche « thèse-antithèse-synthèse », approche « chronologique », approche par « déduction »,…), le bagage littéraire traditionnel reste appréciable.

La seule chose demandée au journaliste en ligne est de maîtriser les modes de lecture de l’information… En phase de « consommation », le lecteur appréciera volontiers le style ironique ou très personnel d’un chroniqueur. En phase de « recherche », il sera demandeur de microcontenus très informatifs et très explicites (et il sera dès lors déconseillé de tenter les figures de style).

Dans le contexte difficile de la lecture à l’écran, la concision reste, plus que jamais, un atout stylistique important.

Découvrez nos formations à la rédaction web ou à la rédaction pour l’Intranet !

 

Auteur : Jean–Marc Hardy