Accueil » Publications » Ecrire pour les mobiles » La longueur de page
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
Rédiger pour les mobiles

La longueur de page

Sommaire :

  • Les utilisateurs mobiles boudent-ils les pages longues ?
  • Quelle est la taille idéale d'une page sur mobile ?
  • Comment se positionner sur la recherche vocale ?
  • Comment améliorer vos pages longues en version mobile ?

Tour d’abord, balayons les clichés : il est complètement faux d’affirmer que les pages doivent être obligatoirement très courtes sur mobile. Le paradoxe veut que l’écran étant très petit, les utilisateurs sont de toute façon obligés de faire défiler le contenu.

Le mobile fait honneur au scrolling

Plutôt que d’éliminer le scrolling, le mobile lui a fait honneur. Aussi bien à la verticale qu’à l’horizontale.

Avez-vous remarqué que l’ère du mobile correspond avec l’avènement du « one page » ? Vous savez, ces longues pages d’atterrissage (homepages ou landing pages) qu’on fait défiler presque indéfiniment. Et c’est logique, quand on y réfléchit : la navigation sur mobile est tellement inconfortable et tellement peu sexy qu’on préfère souvent proposer une plongée immédiate dans le contenu, strate par strate. Le scroll demande finalement moins d’énergie que la navigation au clic.

Ci-dessous, par exemple, le WWF utilise une flèche pointée vers le bas pour inviter les visiteurs à plonger dans le contenu :

Une flèche qui appelle au scrolling vertical sur mobile

Source : wwf.fr

Mais ce n’est pas tout, le mobile a également encouragé la pratique du défilement horizontal. Les carrousels de contenu, dont l’efficacité reste très mitigée sur desktop, peuvent être fort appréciés par les mobinautes. Le swipe, ce fameux geste qui permet de faire défiler le contenu de droite à gauche, ou de gauche à droite, constitue une interaction tactile très naturelle. Un peu comme si on feuilletait le contenu d’un journal.

Scrolling horizontal sur mobile

Source : topdeal.ch

 

Quelle est la taille idéale d'une page sur mobile ?

Alors, quelle est la taille idéale d’une page sur le web mobile ? La réponse dépend du type de page et du contexte d’utilisation. À certains moments, les utilisateurs recherchent une information extrêmement précise, comme une date, une adresse, une définition, une traduction, une recette, etc. Dans ce cas-là, ils apprécieront une page très courte, très dense, très structurée, qui leur fournit, ni plus ni moins, la réponse.

Ci-dessous, le site Marmiton donne la recette du tiramisu, en quelques instructions, agrémentées des médias vidéo et photo. Très efficace.

Bonne écriture pour les mobiles

Source : marmiton.org

Les pages courtes, visuelles et structurées ont le plus de chances de ressortir en réponse à des requêtes vocales, notamment celles qui sont envoyées à « OK Google », l’assistant vocal du géant de la recherche. Selon de nombreux prévisionnistes, la recherche vocale est sur le point d’exploser dans son usage.

Et la recherche vocale ?

Ci-dessous, une intéressante étude publiée par Semrush donne des indications sur les caractéristiques des pages qui ont la chance d’être valorisées par des « snippets », c’est-à-dire des objets que Google affiche de manière très proéminente dans ses résultats de recherche. On voit que les listes, par exemple, contiennent 8 points maximum.

Etude Semrush sur les snippets

De fait, l’article « apprendre à mieux communiquer » publié sur mon site timidite.info est mis en avant par un snippet, qui affiche 8 des 10 points traités dans l’article.

Position zéro - timidite.info

Ce qui est fabuleux, c’est que Google a l’intelligence d’aller rechercher tous ces points et de les rassembler en un sommaire composé automatiquement ! La chose à retenir, c’est qu’en structurant vos pages, notamment à l’aide de listes numérotées ou bien de sous-titres proprement codés, vous vous donnez des chances d’apparaître avantageusement dans les moteurs de recherche desktop, mais aussi mobiles.

À d’autres moments, les utilisateurs sont moins dans le « Quick ». Ils ont du temps à perdre (par exemple les 20 minutes en attendant le bus) et ils sont disponibles pour un piquenique éditorial.

Dans ce cas-là, si un article les intéresse, ils pourront y consacrer un temps de lecture important. La longueur de la page ne sera pas un obstacle, même en situation de mobilité, à condition toutefois que l’ergonomie soit irréprochable.

Je vais donc résister à la tentation de vous donner un plafond en nombre de mots ou de caractères, même si je sais que les consultants et les rédacteurs web adorent ce genre de normes et les partagent volontiers.

Je préfère vous donner ces quelques conseils pour améliorer l’expérience de lecture de vos articles longs, voire très longs.

10 conseils pour vos articles longs

  1. Respectez le principe de la pyramide inversée
  2. Soignez la partie haute (l’accroche dans le premier écran)
  3. Proposez un sommaire dans le haut de l’article
  4. Structurez très clairement les différents chapitres
  5. Utilisez des sous-titres, avec une typographie soignée
  6. Parsemez votre article de contenus visuels
  7. Ajoutez des encadrés, qui structurent et résument le contenu
  8. Évitez les paragraphes trop longs
  9. Choisissez une police de caractère lisible et de taille suffisante
  10. Prévoyez un interligne suffisamment aéré

 

>> REVENIR AU SOMMAIRE DU DOSSIER <<
Rédiger pour les mobiles (12 bonnes pratiques)