Accueil » Blog » La méthode du tri de cartes – scène vécue

La méthode du tri de cartes – scène vécue

Je viens de participer à la conception de l’architecture d’un portail pour le compte d’un organisme public bruxellois.

Nous sommes passés par les phases suivantes :

1. Collecte des informations existantes auprès des multiples acteurs concernés (visites des sites web existants et interviews des webmasters).

2. Sondage pour cerner les attentes des utilisateurs.

Tout bon site web ne doit-il pas faire la jonction entre l’offre et la demande ?

3. Compilation des contenus (existants ou envisagés) sous la forme d’un tableau Excel.

4. Qualification de chaque contenu sur base de divers critères : volume, format, durée de vie de l’information, facilité à créer l’information, facilité à la maintenir,…

5. Méthode du tri de cartes (“card sorting”)

Le principe est simple :

  • Nous imprimons, en grands caractères, les contenus listés dans notre feuille Excel
  • Nous découpons chaque contenu séparément, sous forme de petites languettes
  • Ensemble, nous regroupons l’information de même nature (en faisant des petits paquets)

Cette méthode ne nous donne pas la solution finale. Mais elle nous aide grandement à voir clair dans les catégories d’information. Le côté physique (jouer avec le contenu comme avec de la pâte à modeler) libère la réflexion. Oui, oui, je vous assure 😉

6. Maquette (“wireframe”) de la page d’accueil

La méthode du tri de cartes nous place dans de meilleures conditions pour concevoir l’interface. A ce stade, il s’agit d’une maquette fonctionnelle (qui donne une idée de la disposition des contenus et fonctionnalités dans la page). La maquette graphique suivra.

Vous désirez en savoir plus sur les méthodes d’architecture d’information ? Participez à nos formations sur la stratégie de contenu web et mobile.

Commentaires des lecteurs

  • Comment by Aymeric Jacquet — 20 February 2007

    Méthode simple, intéressante et qui a la bonne idée d’aider à la conceptualisation physique du contenu, qui est surement le meilleur moyen pour certains. les analogies “physiques” ne sont pas toujours efficaces.

    Par contre je me pose des questions sur la taille “critique” du groupe de travail pour ce type de méthodes.

  • Comment by defred — 21 February 2007

    Pour avoir utilisé cette méthode en formation (avec JMH d’ailleurs) puis en conditions réelles, je peux affirmer que les acteurs en tirent un bénéfice considérable :

    – visualisation “physique” des éléments composant le site

    – compréhension de l’architecture de l’information, de ses contraintes et de l’impact des choix

    – plus grande facilité dans les choix à faire, dans les décisions à prendre

    – convergence des points de vue des différents acteurs de la séance,

    Attention néanmoins à garder à l’esprit, lors de la séance de travaux manuels, que ces principes d’agrégation de l’information doivent être adaptés à l’ergonomie de lecture sur le web.

    Quant à la composition de l’équipe, je dirai que chaque “organe” lié à l’information présentée doit être partie prenante, à raison d’un décideur par organe.

    En effet, ces séances de travail permettent indirectement aux équipes de mieux appréhender les contraintes et spécificités des autres. Ce gain n’est vraiment pas négligeable.

  • Comment by Bahia — 21 February 2007

    J’ai déjà utilisé cette méthode dans le cadre d’une refonte de portail public et je dois dire qu’elle est efficace pour catégoriser les contenus et définir la structure d’un site web. Il est intéressant de faire participer les organes liés aux informations présentées (pour que chacun prenne conscience de la composition du site et s’implique dans son architecture) mais il faut aussi la faire faire par des utilisateurs extérieurs choisis dans la cible du site. Ces derniers bénéficient d’une totale objectivité et peuvent catégoriser des contenus de manière totalement différente. Ensuite, il est intéressant de comparer les résultats de l’équipe et du groupe utilisateur.

    Ce travail collectif permet une émulation de groupe et une grande créativité. Cela peut aussi donner des résultats quelque peu “brouillon” et consensuels d’où l’importance d’animer le groupe et de noter les divergences qui donnent des indications sur les ambiguités de certains contenus.

  • Comment by Robi — 21 February 2007

    Je pense que comme le site Bahia, il est important que des personnes extérieures participent. Car si l’ont a que des personnes internes, on prendra en compte uniquement la structure/vocabulaire interne de l’entreprise et pas les besoins réels des utilisateurs (qui risquent de ne aps saisir ce qu’on leur présente). C’est d’ailleurs une des différences majeures intranet – extranet.

  • Comment by Robi — 1 March 2007

    • je voulais dire intranet – internet
  • Comment by jmh — 7 March 2007

    Très intéressant. Un grand merci, Régine.

  • Comment by Régine — 7 March 2007

    Il existe des outils en ligne/téléchargeables, cf http://www.maadmob.net/donna/blog/archives/000583.html

    Personnellement j’ai aimé le message d’erreur de Classified, car au bout du compte tu as un tableau “excellisable” qui montre que la position actuelle est, par exemple, le 3° choix de la majorité des utilisateurs cibles. C’est parlant pour le webmaster… Et puis c’est super simple à utiliser et accessible aux utilisateurs handicapés.

    C’est à la fois un outil de test d’une classification existante (d’où le “raté, recommence”) et un outil de conception de nouvelle classification sur base des mêmes intitulés (en analysant le tableau de stats d’erreurs : si tout le monde place l’item sous un intitulé A à la première tentative, il faudra l’y placer effectivement).

    Mais c’est une approche moins globale que le card sorting traditionnel où on voit son menu se compléter, et on intègre peut-être un item en fonction des autres items déjà classés là (et non en fonction de l’intitulé de section, ce qui serait le comportement réel). Ici, chaque nouvel item ne se trouve confronté qu’aux intitulés de sections possibles, on ne voit plus quels autres items on a déjà classés là.

Votre commentaire

Your email address will not be published.

Je suis un humain*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.