Accueil » Blog » 5 petits jeux pour faire parler vos utilisateurs

5 petits jeux pour faire parler vos utilisateurs

Mon boulot prend une tournure ludique, ces derniers temps… et ce n’est pas pour me déplaire.

Coup sur coup, j’ai été amené à :

  • Animer un séminaire pour la société Infrabel, sous la forme d’un jeu en salle
  • Concevoir un jeu de cartes à thème (confidentiel pour le moment)
  • Scénariser un jeu multimédia en ligne au départ d’une émission ARTE
  • Animer des focus groups pour la SNCB, conçus comme une succession de petits jeux destinés à faire parler les utilisateurs d’un intranet, afin d’obtenir leurs avis, frustrations, attentes et suggestions

Dans ce dernier cas, je sais d’expérience que les sondages classiques n’apportent pas grand chose. Vous savez, ces questions du genre : “Trouvez-vous que la navigation est facile sur le site ?”, “Que pensez-vous du design du site ?”, etc.

L’approche ludique peut, à mon avis, permettre d’extraire bien davantage d’informations.

Je vous livre ici quatre idées que je compte exploiter…

1. Le jeu des gentils et des méchants

On divise le groupe en deux : les gentils et les méchants. On confronte les deux groupes à une même situation extraite de l’intranet (une page, une fonctionnalité,…). Les méchants s’attachent à critiquer sans vergogne la situation actuelle. Les gentils tentent, quant à eux, de la défendre. Chacun des deux groupes se doit d’utiliser des arguments. L’animateur arbitre le débat, donnant la parole aux uns puis aux autres. L’animateur peut également aiguiller l’attention de participants sur des points précis. Le gros avantage de ce genre d’approche est que les gens se lâchent complètement dans la critique. La franchise de leurs critiques est excusée par avance grâce au jeu de rôle imposé.

2. Le jeu de l’argent

Chaque participant se transforme en investisseur, muni de 10 coupons d’une valeur fictive de 2.000 euros. L’idée est d’amener les gens à investir dans l’intranet, là où ils estiment, pour des raisons personnelles, que cela vaut la peine. Chacun distribue son investissement librement, pouvant investir jusqu’à trois coupons dans une seule et même rubrique. Ce jeu donne un aperçu des sections qui comptent, aux yeux des utilisateurs de l’intranet, qui comptent et qui méritent un développement.

3. Le jeu des autocollants

Chaque participant dispose d’un nombre illimité de post-it de différente nature :

  • un point d’interrogation ;
  • un coeur ;
  • une bombe.

On parcourt des pages et les participants, à tout moment, peuvent y apposer un des autocollants. Le but de l’exercice est de détecter les éléments dans les pages qui suscitent soit des interrogations (à préciser, dans ce cas), soit un rejet, soit un coup de coeur de la part des utilisateurs.

4. Le jeu du tableau de bord

A organiser en petits groupes. Il s’agit de dessiner un tableau de bord (comme celui d’une voiture ou d’un avion) où apparaissent tous les éléments les plus nécessaires au travail quotidien. Pour les entreprises qui désirent faire de l’intranet un véritable outil de travail, cet exercice présente un grand intérêt.

5. Le jeu du portrait chinois

Si l’intranet était un animal, à qui ressemblerait-il ? Un éléphant, une souris, une pieuvre, un koala ? Si l’intranet était une voiture, à qui ressemblerait-il ? Une Ferrari, une Smart, une vieille Lada ?

La métaphore libère les esprits et permet d’observer comment les personnes perçoivent le site.

Vous avez d’autres idées ?…

Faites appel à nos services en stratégie de contenu web et mobile orientée référencement.

Commentaires des lecteurs

  • Comment by Oelita — 16 November 2008

    Très bonnes idées ! C’est vrai que le coté ludique permet aux gens soit de se lâcher, soit de passer des remarques avec humour et distance 🙂

    Lors du lancement d’un site interne, j’ai déjà organisé un jeu de piste : le but était, par équipes, de trouver le plus possible certaines infos précises dans le site. La première équipe à avoir trouvé toutes les réponses gagnait. Ca leur a permis de se lancer sans craintes sur le site qu’ils n’osaient pas "manipuler" au départ, et de trouver les meilleures tactiques de recherche.

  • Comment by katsoura — 16 November 2008

    Pour le choix des noms de domaine c’est parfois casse-tête. Après un brainstorming, on retient 10 url. On note les 10 propositions sur un bout de papier. On demande a une personne extérieure de lire toutes les adresses. On répète auprès d’une dizaine de personnes. En fin de journée, on demande à chaque personne de donner une ou deux url qu’elles ont gardé en mémoire. Généralement, ce sont les mêmes qui reviennent.

  • Comment by Yves — 17 November 2008

    Un jour, j’ai pris le risque de faire rédiger par ses membres l’éloge funèbre d’une association, pour faire émerger les aspects importants à mettre en homepage.

  • Comment by Régine Lambrecht — 23 January 2009

    Moi j’aime bien faire dessiner la page d’accueil à la fin du test de navigation : papier, crayon, et replacer ce dont on se souvient. Comme pour les url (Katsoura), c’est un bon indice de ce qui a marqué, à combiner avec d’autres indices pour savoir si ça a marqué en bien ou en mal…

  • Comment by Priest — 27 February 2009

    Très interessant merci pour l’article.
    J’aime particulièrement le jeu des gentils et des méchants, joli concept.

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Je suis un humain*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.