Accueil » Blog » Quelle est la taille d’écran idéale ?

Quelle est la taille d’écran idéale ?

Le phénomène marquant des trois dernières années reste sans doute la multiplication des terminaux.

D’un côté, les écrans 19 pouces avec affichage en confort cinéma 16/9 et sorties stéréo sont devenus totalement accessibles au grand public. A l’autre bout, les blackberries, de la taille d’un gsm, cumulent des fonctionnalités proches de celles d’un complet PC. Entre les deux, entre confort et mobilité, sont nés les iPad et autres Kindle.

Que faire, entre le blackberry, l‘iPad, le Notebook, le PC portable et le PC fixe ? Où construire l’usage ?

L’un de ces formats parviendra-t-il à cannibaliser tous les autres ?

Non. Car ils ont leurs avantages et inconvénients respectifs.

Sur mon blackberry, je consulte mes emails urgents, mon agenda de la semaine et, tout au plus, l’adresse d’un restaurant. Mais, au-delà, je me heurte très vite à un cruel manque de confort. Feuilleter un magazine thématique sur blackberry ou smartphone (c’est quoi d’abord, la différence?) constitue une expérience aussi confortable que manger une fondue avec des baguettes (même les boulettes de riz basmati, je ne parviens pas à les saisir, maladroit comme je suis).

Sur mon PC portable, je passe le plus clair de mon temps, en tant qu’indépendant, vadrouillant de client en client, n’étant pas rattaché à une station de travail fixe.

Notre ordinateur fixe familial m’offre néanmoins plus de confort pour pratiquer une de mes passions : le montage vidéo et le mixage son. Là où le portable déforme davantage le rendu des couleurs et crache des notes médiocres, en retenant toutes les basses au passage.

Sur mon iPad, récent, je découvre un miraculeux compromis entre confort et mobilité. La lecture d’un magazine, d’un dossier épais, d’un diaporama photo, offre des conditions merveilleuses. L’iPad est un objet surprenant, que je ne traiterai plus aussi facilement de “gadget” désormais. La vitesse de lecture sur iPad rivalise d’ailleurs avec le papier. Mais de nombreuses opérations restent impossibles sur iPad, et certains formats multimédias, illisibles.

Donc pas de cannibalisation, à ce stade.

Ah si, quand même : mon iPad condamne à mort mon Notebook, très probablement. Pour une mobilité encore plus souple, il offre davantage d’espace de stockage, un meilleur rendu, une interaction plus fluide, des temps d’ouverture records (on ne le dit pas assez, mais c’est un fameux argument).

Manifestement, donc, l’iPad cannibalise le monde Wintel.

Ce qui est merveilleux, avec le navigateur Safari sur iPad ou iPhone, c’est cette souplesse à zoomer à travers des interfaces diverses, pas forcément conçues pour ce support. Là où le blackberry ordinaire échoue à offrir une expérience satisfaisante, condamnant les utilisateurs à se perdre entre les barres de défilement, la réduction de la taille des caractères ou autres barbaries.

Le terminal idéal ne serait-il pas un écran à taille variable ? Fin, souple, extensible, rétractile, qui afficherait les informations en tenant compte automatiquement de l’espace disponible, dicté par les conditions physiques de lecture ? Oh, ne souriez pas, on y sera vite.

Adaptez vos interfaces web aux différentes terminaux. Faites appel à notre expertise en responsive design !

Commentaires des lecteurs

  • Comment by Tanguy Pay — 28 September 2010

    Je partage cette analyse mais je voudrais soulever un point pour lequel je milite : la fonction "scribe" de ces tablettes n’est absolument pas valorisée et je suis certain que, pour du moins une tranche des utilisateurs, lorsque ce sera le cas, ça apportera un véritable +.

    Pour illustrer mon propos, je voudrais vous montrer une photo vue récemment : http://www.ooyoo.be/images/cavaz...
    Il s’agit de Cavazza sur le salon e-commerce 2010. Voyez ce qu’il tient dans la main gauche… Nous sommes bcp dans son cas à être attentifs aux TIC mais nous gardons encore nos précieux carnets en moleskine pour prendre des notes qu’ensuite, nous devons retranscrire en forme digitale.
    Je suis convaincu qu’une fonction "scribe" (équipée d’un puissant OCR + logiciel graphique) représentera une réelle avancée dans l’usage de ces tablettes.
    Mais soyons clairs : la fonctionnalité devra être vraiment à la hauteur car l’utiliser signifierait une vraie révolution des usages (et des modes de penser-réfléchir), tant dans leur dimension pratique qu’émotionnelle.

  • Comment by Mathieu Van Driessche — 28 September 2010

    Au début de la vidéo suivante, tu pourras constater que certains ambitionnent de créer l’écran à taille variable de tes rêves. http://www.youtube.com/watch?v=g7_mOdi3O5E

  • Comment by jmh — 28 September 2010

    @ Mathieu et Tanguy : Merci pour vos mises en image très instructives.

    J’avais déjà vu cette vidéo, en fait, Mathieu. Cela a dû travailler mon inconscient en écrivant ce billet.

    Tanguy, tout à fait d’accord: l’iPad reste assez faible en mode écriture.

  • Comment by katsoura — 28 September 2010

    "c’est quoi d’abord, la différence?" => ‘smartphone’ c’est le genre et ‘blackberry’ c’est la marque. Blackberry est un smartphone.

    "pratiquer une de mes passions : le montage vidéo" => ah bon ? on peut voir des exemples ?

    Au niveau de la lecture sur support numérique, ça ne te fous pas la trouille de savoir que tout passe en binaire ? Une panne d’électricité générale et longue durée est peu probable, un virus est plus probable. Aussi, ces engins sont généralement reliés à internet et on peut penser qu’ils agissent comme des espions en sous-marin. Rappelle-toi de l’affaire d’Amazone où certains livres achetés ont été retirés sans avertir les consommateurs. Quand tu lis un livre (physique), t’es certain que personne est en train d’épier tes habitudes et de les communiquer. Je suis peut-être parano mais c’est une possibilité.

    Je t’encourage à lire la note de Fred qui apportera du grain à ton moulin: http://www.fredcavazza.net/2010/...

  • Comment by jmh — 29 September 2010

    @ Katsoura:

    Pour les vidéos, à l’occasion, je peux te montrer un truc ou l’autre, sans prétention. Mais c’est vraiment du privé… Des courts-métrages avec enfants ou des reportages de vacances un peu déjantés qui ne regardent pas le public qui nous écoute 😉

    J’ai toutefois, depuis tout un temps, quelques envies de délires plus professionnels.

    Oui, j’avais lu la réflexion de Fred Cavazza. Toujours intéressante car prospective sans basculer dans l’adoration technologique pure et dure.

Votre commentaire

Your email address will not be published.

Je suis un humain*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.