Accueil » Blog » Problèmes d’utilisabilité

Problèmes d’utilisabilité

Les problèmes d’utilisabilité récurrents créent frustration et font fuir les utilisateurs en générant une perte d’activité.
Inutile de présenter un contenu informatif sous forme d’un texte déroulant dans un e-cadre minuscule…
Les échecs à l’utilisabilité les plus sérieux touchent aux objectifs prioritaires de l’utilisateur à savoir : trouver, lire et comprendre les informations.
Les 5 causes majeures d’échec d’utilisabilité concernent :

  • la recherche
  • l’architecture de l’information
  • le contenu
  • les informations relatives au produit
  • les flux de travail

Ci-après, une liste des problèmes d’utilisabilité :

  • architecture de l’information déroutante ;
  • erreurs informatiques et mauvaise performance du site ;
  • confidentialité et sécurité déficientes ;
  • confusion entre éléments cliquables et non cliquables ;
  • contenu obsolète ;
  • contenus vides de sens, peu informatifs, langage marketing ;
  • défilement inapproprié (horizontal et vertical) ;
  • demande prématurée d’informations personnelles ;
  • disposition inadéquate des éléments ;
  • éléments de graphisme ressemblant à des publicités ;
  • éléments graphiques mobiles et texte défilant ;
  • fenêtres contextuelles (pop-up) ;
  • formulaire et inscription obligatoire ;
  • graphisme encombré ;
  • incohérence à l’intérieur du site ;
  • incompatibilité entre les plates-formes ;
  • informations relatives aux produits incomplètes ;
  • infractions aux conventions du Web ;
  • libellés de catégories inadéquats ou peu explicites ;
  • liens de couleur autre que le bleu ou titres soulignés non cliquables ;
  • liens qui ne changent pas de couleur quand ils ont été visités ;
  • mauvais fonctionnement du bouton “précédent” ;
  • menus déroulants et menus en cascade ;
  • multimédia et vidéo volumineux ;
  • navigation peu intuitive ;
  • nécessité du téléchargement de plugs-ins sans contenu alternatif ;
  • non-communication de l’auteur de l’information ;
  • non-communication des coordonnées de la société ;
  • ouverture de nouvelles fenêtres dans le navigateur ;
  • page de garde ;
  • pages orphelines et liens brisés (erreur 0) ;
  • problèmes d’impression ;
  • redondances ;
  • résultats de recherche peu pertinents ;
  • sites multiples ;
  • son ;
  • temps de chargement trop longs ;
  • textes denses, illisibles, mal présentés, mauvaise lisibilité ;
  • URL complexes ;
  • utilisation abusive et inappropriée du Flash ;
  • utilisation de cadres (frames).

En définissant les objectifs du site avant sa réalisation, il est plus facile d’orienter les décisions de conception et, a posteriori, de vérifier la performance qualitative (satisfaction de l’internaute ou l’image perçue) et quantitative (taux de pages vues, taux de transformation, nombre de téléchargements…) du site.

Néanmoins, auditer un site existant en se basant sur une analyse du trafic permet de comprendre la faiblesse du site à différents niveaux :

  • L’analyse du trafic répond aux questions :
  • Quelles pages ne génèrent pas de trafic ?
  • Pourquoi ces pages ne génèrent-elles pas de trafic ?
  • Ces pages sont-elles importantes dans ma stratégie ?
  • Si oui, comment optimiser les pages ?

Les faiblesses s’inscrivent au niveau du design, du référencement, de l’accessibilité et surtout du contenu.Une fois l’analyse terminée, il faut prendre les actions correctives afin d’améliorer l’expérience de l’utilisateur.

Confiez-nous la refonte de votre projet web !

Commentaires des lecteurs

Aucun commentaire en ce moment.

Votre commentaire

Your email address will not be published.

Je suis un humain*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.