Accueil » Blog » Comment générer du trafic sur son site

Comment générer du trafic sur son site

Les web marketeurs utilisent différentes techniques online pour drainer du trafic sur un site. Mais laquelle utiliser?

  1. Search engine optimization (SEO) : Les internautes en situation de recherche sur les moteurs de recherche sont dans un processus actif, ils ont des objectifs à atteindre : rassembler de l’information, choisir un produit ou service, etc. La SEO va essayer de positionner votre site en tête de moteurs de recherche par rapport à certains mots clés afin que les internautes le trouvent. Ce faisant, vous acquérez des liens organiques sur les moteurs de recherche. La SEO repose entre autres sur deux activités : optimisation de site et acquisition de liens entrants. Une des activités principales de la SEO est de créer des liens entrants vers votre site. L’acquisition de liens entrants a plusieurs avantages : meilleur positionnement sur les moteurs, plus grande visibilité et crédibilité sur la toile, trafic qualifié vers votre site. Les liens entrants proviennent de trois sources : les annuaires, les sites partenaires ou de référence, les blogs d’actualités. Attention, une fois les objectifs de positionnement atteints, il faut assurer un contrat de maintenance afin de rester positionné en tête de moteurs.
  2. Bannières et publicité payante. Deux écoles se côtoient : soit vous payez au clic, à chaque fois qu’un visiteur clique sur la bannière ou le texte publicitaire (on parle de campagne CPM – cost per thousand impressions), soit vous payez uniquement si un clic a amené une action spécifique : vente, envoi d’un formulaire, etc. Attention, les internautes ont développé le comportement du banner blindness : ils évitent systématiquement les bannières publicitaires.
  3. Liens sponsorisés ou liens commerciaux : ce sont les liens situés au-dessus ou à droite des résultats organiques sur une page de résultats. Ils s’affichent en fonction de mots clés tapés par l’internaute. Ce type de promotion repose sur un système d’enchère, mais également de pertinence de l’annonce. On parle de quality score. Une variante du lien sponsorisé est le lien contextuel basé sur le même principe, mais qui s’affiche sur les pages d’un site web. L’auteur du site peut alors lui-même définir le champ des mots clés, le secteur d’activité, le look and feel du lien, etc. L’annonceur ne paie que si l’internaute clique sur l’annonce pour arriver sur la landing page. De ce fait, l’annonceur peut contrôler le budget qu’il souhaite injecter dans sa campagne de liens sponsorisés.
  4. Les campagnes d’affiliation sont basées sur le principe de la commission. Un affilié attire l’internaute et le renvoie vers un site où il doit y avoir une conversion pour que l’affilié touche sa commission. Le paiement se fait sur base d’un montant fixe ou d’un pourcentage sur la vente.
  5. L’emailing consiste en l’envoi d’un mail à une liste de prospects potentiels. La base de données des adresses peut être achetée à des sociétés spécialisées. L’emailing peut très vite passer pour du spam ou irriter les internautes si les envois ne sont pas assez espacés ; on parle de list fatigue.

Vous pouvez également récolter des adresses et commentaires sur votre site en demandant à vos visiteurs de témoigner, de donner leur avis, de participer à un jeu ou à un quizz, etc.

  1. Blog : les leaders d’opinion ou blogueurs reconnus comme des experts dans certains domaines d’activité ont un rôle important en tant que prescripteurs. Ils ont déjà établi une relation basée sur la confiance avec leur lectorat. En leur demandant de promouvoir un produit et un service, il y a de fortes chances que cela engendre un trafic qualifié vers l’entreprise qui offre ce produit ou service. Attention ! Il ne s’agit pas d’acheter le blogueur, mais plutôt de lui proposer de tester un produit ou un service. Libre à lui d’en parler en bien ou en mal… Il faut que le billet soit basé sur l’honnêteté sous peine de voir les lecteurs se retourner contre le blogueur.
  2. Les réseaux sociaux comme Facebook mettent des internautes en relation qui ont des intérêts communs, qui sont amis, issus de mêmes communautés, etc. Si un membre du réseau parle de manière positive d’un produit ou d’un service, il peut influencer les autres membres partageant les mêmes intérêts afin qu’ils visitent un site. Vous serez plus enclin à utiliser un service si votre ami d’enfance vous en parle…
  3. Les sites collaboratifs comprennent des forums, discussions, des espaces où il est possible d’apporter sa contribution de manière informelle. L’intégration d’un lien pointant vers un site dans un contenu informel peut donc drainer du trafic vers ce site.
  4. La publicité vidéo intègre des messages commerciaux, ce marché est en plein essor grâce à l’internet haut débit. Attention néanmoins au temps du message si l’on sait qu’une vidéo ne doit pas généralement dépasser 30 secondes sous peine de lasser l’internaute.

À côté de cela, vous pouvez également miser sur des techniques offline : notoriété de la marque, publicité à la télévision ou à la radio, publicité dans les magazines ou la presse, relations publiques et couverture média, salons, événements, clients, affiches, articles promotionnels, marketing direct, catalogues, etc. Veillez toujours à travailler en synergie : les campagnes online et offline sont complémentaires.

Optimisez votre référencement en faisant appel à nos services !

Commentaires des lecteurs

Aucun commentaire en ce moment.

Votre commentaire

Your email address will not be published.

Je suis un humain*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.