Accueil » Blog » Choisir son nom de domaine pour le SEO

Choisir son nom de domaine pour le SEO

Le nom de domaine répond à des critères de communication. Pilier fondateur de l’URL, il entre aussi dans les critères de classement et de pertinence pour les moteurs. Pensez à y intégrer des mots-clés.

Quelle stratégie de nommage pour une meilleure visibilité ?

  • Contenu textuel du nom de domaine
  • Communication et nom de domaine
  • Référencement et nom de domaine
  • Hébergement et nom de domaine
  • Changer de nom de domaine et conserver son référencement

1. Contenu textuel du nom de domaine

Présence de mots clés

Optimisez le contenu en intégrant un mot clé ou plusieurs mots clés (primaires) dans le nom de domaine, soit  le nom de l’entreprise, l’activité, le reflet du contenu du site du style : www.entreprise.com, www.nom-service.com, www.nom-produit.com.

Pensez ensuite à intégrer des mots clés dans les URL.

Nom de domaine existant

Maintenir un nom de domaine référencé existant dans sa configuration (même s’il ne reprend pas de mot-clé) est préférable au changement de nom de domaine, car cela peut faire perdre des backlinks (liens entrants) et générer des liens brisés – vous pouvez néanmoins garder votren PR grâce au système de redirection 301.

Communication et nom de domaine

Eléments de communication

Favorisez la communication en optant pour un nom de domaine court, lisible, mnémotechnique.
Le nom de domaine s’écrit sans ambiguïté (je pense à la publicité radiophonique qui donnait l’adresse du site des meubles KEWLOX, sans épeler…).

En commençant le nom de domaine par la lettre « A », vous vous donnez des chances d’apparaître dans les premières positions sur les listes et les annuaires.

Séparation par un tiret

Faut-il séparer 2 mots par un tiret www.nom-nom.com ou les coller www.nomnom.com ?
Séparer les mots par un tiret favorise la réactivité des moteurs de recherche, alors que la version concaténée, c’est-à-dire l’apposition des mots l’un après l’autre, est moins bien comprise par les robots.
La solution des mots collés bout à bout peut mieux convenir pour une communication grand public.

Si la séparation des mots par un tiret n’est pas possible, optimisez les adresses URL en y intégrant des mots clés pour favoriser la réactivité des moteurs.
Exemple : www.nom-nom.com/produit-motcle-caracteristique.html.

Un seul nom de domaine

Une stratégie de référencement se construit sur un seul nom de domaine officiel : faites pointer tous les noms de domaines réservés (.be, .com, .fr, .net, etc.) vers le nom de domaine officiel (canonique) au niveau du DNS.

Communiquez en véhiculant un seul nom de domaine tant sur les supports off line que sur le Web (on line).

La multiplication de noms de domaines (exemple un nom de domaine différent par mot clé) pour une même source d’information pointant sur une même page d’accueil peut être considérée comme tentative de fraude par les moteurs (spamdexing). Attention donc aux abus.

Référencement et nom de domaine

.BE, .FR, .COM, .ORG, .NET, . BIZ ?

Les moteurs de recherche ne tiendraient pas compte de l’extension du nom de domaine. Son choix doit être issu d’une réflexion sur le site et la cible, c’est-à-dire être en adéquation avec le marché, les sensibilités de la cible, la juridiction en vigueur et la localisation géographique de la cible.

Exemple :
Un site à vocation internationale sera disponible en .com pour l’anglais, en .be ou .fr pour le français ; un site ayant pour cible le marché belge aura un .be, une association prendra un .org, un réseau optera pour le .net, etc.

Exception :
La localisation de l’hébergement peut être importante en fonction de la localisation géographique de la cible à atteindre. Si par exemple, votre cible est belge et que votre serveur est en France, vous devrez avoir une extension en .be pour avoir de la visibilité sur les moteurs belges et toucher la cible belge qui effectuerait des recherches uniquement sur le territoire belge en sélectionnant l’option Pages : Belgique sur Google.be.

Un réseau de petits sites

Mieux vaut privilégier un réseau de « petits sites » où chaque site a son propre nom de domaine (plutôt qu’un gros portail). Ce réseau offre les avantages suivants :

  • Un maillage ou une interconnectivité entre les sites d’un même réseau impliquant de nombreux liens entrants (backlinks) ayant ainsi une répercussion positive sur le PageRank (indice de popularité de Google), offrant de l’information contextualisée et une présence multipliée dans les moteurs de recherche.
  • Présentation d’un site monothématique drainant un public cible spécifique avec des besoins précis et réponse aux attentes de l’utilisateur par un site adapté au niveau de la communication, du design, du graphisme, de la navigation, etc.
  • Intégration et multiplication des mots-clés dans les noms de domaine des minisites du réseau.
  • Accès direct en un clic au service spécifique qui intéresse l’utilisateur.

Attention néanmoins : les moteurs accordent plus de confiance aux gros sites, la multiplication de petits sites peut déforcer le référencement.

Ancienneté du nom de domaine

Privilégier les noms de domaines les plus anciens permet de bénéficier d’un niveau de confiance (TrustRank) plus important pour Google.

Sous-domaines

Créer des sous-domaines (ou domaines inversés) sous la forme de motcle.monsite.com offre plusieurs avantages :

  • Augmenter la visibilité d’un nom de domaine, car chaque sous-domaine est considéré comme un site à part entière par les moteurs (Google pratique généralement le clustering, c’est-à-dire l’affichage de maximum 2 pages web pertinentes – chaque sous-domaine est considéré comme un site par les moteurs, chaque sous-domaine est donc une occasion d’afficher un résultat) ;
  • Placer des mots-clés importants pour chaque sous-domaine ;
  • Faciliter la mémorisation de l’adresse du sous-domaine par rapport à une URL qui serait longue et complexe.
    Exemple: ecriture.action-redaction.com au lieu de www.action-redaction.com/lisibilite-web/ecriture.htm
  • Attention cependant à ne pas exagérer en créant trop de sous-domaines :
    – créer un sous-domaine par bloc d’information facilite l’accès par l’internaute et la visibilité sur les moteurs, mais créer un sous-domaine par page web équivaut à du spamdexing ;
    – créer différents sous-domaines qui pointent tous vers une même page web est considéré comme du spamdexing ;
    – le nombre de pages d’un site est un facteur de confiance pour Google : scinder son site en sous-domaines affaiblit cet indice de confiance.

Hébergement et nom de domaine

En cas de serveur mutualisé, la présence d’un site spammeur sur le même serveur que le vôtre peut être pénalisante.

Pour connaître la liste de ces sites, trouvez votre adresse IP sur http://www.domaintools.com/ en lançant une requête sur votre nom de domaine.
Allez ensuite sur Live Search www.live.com et lancez la requête « ip:adresse IP ».

Changer de nom de domaine et conserver son référencement

Les redirections 301 ou changement d’adresse définitif permettent de changer de nom de domaine (et d’URL) tout en gardant le PR (PageRank) d’une page et son référencement en faisant suivre le trafic vers une nouvelle URL.

Ce code de statut signifie « Moved Permanently » : lorsqu’un robot arrive sur votre site et lit ce code, il recevra l’information comme quoi le fichier a été déplacé de manière permanente et il suivra le lien afin de remplacer l’ancienne page par la nouvelle.

Pour faire une redirection 301 ou redirection permanente, il faut créer un fichier .htaccess que l’on place à la racine du site et on y précise qu’une adresse (ou un répertoire) est remplacée par une nouvelle adresse (ou un répertoire).

La ligne à encoder dans le .htaccess est du type :
RedirectPermanent « ancienne-adresse » « nouvelle-adresse »

Exemple :
RedirectPermanent « url.htm » « www.nouvelle-adresse.com/url.htm »
Voir pour plus de ressources Google Search Console.

Faites appel à nos services pour améliorer votre référencement naturel !

Commentaires des lecteurs

  • Comment by Profession Dirigeant — 22 May 2014

    Merci pour ces informations très utiles, ce n’est pas simple de choisir son nom de domaine. Pour ma part j’hésite toujours à mettre des tirets, car si c’est mieux pour les moteurs, ce n’est pas toujours bon pour les clients qui ont plus de mal à se rappeler comment l’écrire. Mais bon heureusement qu’il y a Gg pour les aider 🙂

  • Isabelle Canivet

    Comment by Isabelle Canivet — 22 May 2014

    Bonjour,

    Merci de votre commentaire. A l’heure actuelle, les noms de domaine ont moins de poids pour le référencement. Une suroptimisation peut même nuire au positionnement du site, car elle pourrait être considérée comme une tentative de manipulation par Google.
    Autant se concentrer sur les utilisateurs et peut-être acheter la version avec tiret, tout en faisant une redirection 301 vers celle sans tiret ?

    Bonne journée !

    Isabelle.

  • Comment by 124traiteur — 19 May 2015

    Merci pour votre article. C’est assez compliqué aujourd’hui de trouver un nom de domaine libre et simple entre le nombre de caractères, les tirets, les www, les extensions…

  • Isabelle Canivet

    Comment by Isabelle Canivet — 19 May 2015

    Bonjour,
    En effet, surtout que Google n’aime plus du tout les noms de domaine truffés de mots clés. Les agences de communication ont du pain sur la planche 😉
    Bonne continuation !
    Isabelle.

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Je suis un humain*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.