Accueil » Blog » Alertcats, humanité et Superbowl

Alertcats, humanité et Superbowl

Quelques tweets épinglés que j’ai aimés et d’autres… bêtes et gratuits.

Dedica(ts)ce de la police

Quand la police redore son blason avec humour, on aurait presque envie de payer ses contraventions 🙂

Contexte :

La police belge, qui menait une opération d’envergure dans le centre de Bruxelles, a demandé aux médias de ne plus relayer d’informations via les réseaux sociaux. En recourant au hashtag #BrusselsLockdown, les internautes ont alors commencé à brouiller les pistes des personnes poursuivies qui utiliseraient les réseaux sociaux pour pister les policiers, en photographiant leurs chats avec humour, parfois bien belche, une fois.

tweet-buzz-alertcats

Le Chat de P. Geluck sur Twitter

Les remerciements de la police sur Twitter

Buzz police belge : pour les chats qui nous ont aidé hier, servez-vous

La police remercie les internautes qui ont joué au chat et à la souris

Humanotweet par un Humain

Quand réseau social prend tout son sens… celui du lien et de l’échange !

Un très joyeux anniversaire à ma maman spirituelle, une femme d'exception :). Que du bonheur

Un message très touchant d’Alexandra, avec qui je suis en lien sur Twitter… et pas que 😉

Sarcotweet qui pollue les réseaux

Une photo spontanée déchaîne le sarcasme sur les réseaux à grands coups de hashtag #badbuzz. Quel intérêt ? Faut-il donc détruire pour se démarquer ? Pourquoi ricaner de tout, gratuitement, avec sarcasme, plutôt que d’élever un réseau constructif dans un esprit collaboratif ?

Tweets ricanant à propos d'une photo prise par le pdg d'Apple

Les tweets ricanent et se relayent… C’est gratuit, déchaînez-vous ?

Il est vrai que les faits divers sordides vendent mieux que la beauté du quotidien. Faut-il donc nourrir cette communication de bas étage ? A qui la faute ? A la presse qui les publie ou aux personnes qui les achètent ?

Et si on arrêtait de les lire et de les relayer, ces communications nocives… ?

Le tweet militant

En réponse au précédent. Je l’aime.

Parce qu’il prend position, et vole courageusement à contre-courant d’un nuage de rapaces.

Les oiseaux de Twitter se moquent d'un homme pour une photo floue, spontanée. Ces oiseaux sont des corbeaux.

Faut-il dénoncer le sarcasme ?

Quand la raillerie finit par un drame

… à méditer…

Commentaires des lecteurs

  • Comment by Jean-Marc Hardy — 9 February 2016

    Je partage totalement vos valeurs. On se connaît ? 😉

  • Comment by Isabelle Canivet — 9 February 2016

    Oui, et on s’est reconnu 😉

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Je suis un humain*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.