Accueil » Blog » 7 bonnes pratiques pour vos listes à puces

7 bonnes pratiques pour vos listes à puces

Les listes à puces améliorent la lecture en ligne. Cela, vous le savez déjà.

Et si vous avez encore un doute, comparez les deux versions ci-dessous !

Sans liste à puces :
Version sans liste à puces

Avec liste à puces :
Version avec liste à puces, plus lisible

Mais la manière de rédiger une liste à puce (en anglais : « bulleted list ») augmente ou diminue son efficacité !

Inspirées par notre formation écrire pour le web ainsi que par ce récent article du Nielsen Norman Group (en anglais), voici une série de bonnes pratiques très concrètes :

 

1. Des éléments de même longueur

Les éléments de la liste devraient avoir plus ou moins la même longueur, et tenir idéalement sur une seule ligne. Cette homogénéité facilite la lecture en balayage rapide, qui est précisément le point fort d’une liste à puces. Si les éléments sont trop longs, vous perdez complètement l’avantage de l’énumération.

Longueur d'une liste à puces

2. Une syntaxe cohérente

Dans l’exemple ci-dessous, la première version utilise une syntaxe trop variable : un verbe impératif, un substantif, un verbe infinitif, une question. La seconde version est plus cohérente : tous les éléments de la liste commencent par un verbe à l’impératif. Cette cohérence syntaxique facilite la lecture rapide de la liste, et la comparaison des éléments.

Rédiger vos listes à puces de manière cohérente

3. Des premiers mots différenciés

Évitez d’introduire les éléments de la liste par le même mot. La redondance au sein d’une liste à puces en diminue l’efficacité. La solution est de faire remonter l’élément répétitif en tête de liste. Autre avantage : les éléments de la liste s’en retrouvent plus concis.

Evitez d'utiliser les mêmes mots au sein des éléments d'une liste à puces

4. Une phrase introductive

Ci-dessous, la première version pose problème, car il y a rupture syntaxique entre l’introduction de la liste et les éléments de la liste. Dans le second cas de figure, le titre de la liste introduit bel et bien son contenu (les trésors annoncés).

Comment introduire efficacement une liste à puces

5. Une ponctuation consistante

Ci-dessous, le premier exemple est perturbant en raison de micro variations visuelles : une utilisation aléatoire des majuscules et des points, un usage soudain du texte graissé. Dans le second cas, la lecture est plus confortable, car le formatage est plus régulier.

Cohérence du format d'une liste à puces

6. Un usage sélectif

N’abusez pas des listes à puces. Elles sont utiles avant tout pour énumérer des contenus placés sur le même pied (une liste d’avantages, une liste de produits, une liste d’actions, etc.). Pour découper un texte classique, les paragraphes suffisent. Plusieurs listes à puces au sein d’une même page créeront une sensation de surcharge, contradictoire avec l’effet espéré.

7. L’alternative : la liste numérotée

Optez pour une liste numérotée lorsque la liste est longue, séquentielle ou hiérarchique. Par exemple les « 230 critères utilisés par Google dans ses algorithmes », ou « 5 étapes pour cuisiner un gratin aux courgettes », ou encore « 3 degrés de difficulté dans l’apprentissage de l’Espagnol ».

 

Pour aller plus loin

Nous organisons des formations « écrire pour le web » sur mesure, dans votre entreprise.

Commentaires des lecteurs

  • Commentaire by RedBack Optimisation — 26 avril 2017

    Bon article, c’est vrai que les listes à puces sont un bon atout pour l’ergonomie du site. Mais, quand elles sont mal faites, je trouve que c’est pire que si elles étaient inexistantes !

  • Commentaire by philippe — 16 novembre 2017

    Merci pour ce rappel très utile. Mais quid de la ponctuation dans une liste à puces ?

  • Jean-Marc Hardy

    Commentaire by Jean-Marc Hardy — 16 novembre 2017

    @ RedBack: Oui, on est bien d’accord 🙂

  • Jean-Marc Hardy

    Commentaire by Jean-Marc Hardy — 16 novembre 2017

    @ Philippe : Merci pour votre question, Philippe… concernant la ponctuation, je sais que la voie académique enseigne d’utiliser une minuscule en début de ligne à partir du moment où la liste a déjà été introduite, et un point-virgule à la fin de chaque énumération. Cependant, les pratiques évoluent et, sauf contexte très classique, j’accepte pour ma part l’idée d’utiliser des majuscules derrière chaque puce (meilleure lisibilité) et renoncer au préhistorique point-virgule. En revanche, je recommande de rester consistant (point évoqué ci-dessus). Bonne rédaction!

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je suis un humain*

Je désire m'abonner à vos publications