Accueil » Blog » Le taux de clic d’un titre ne garantit rien

Le taux de clic d’un titre ne garantit rien

Augmenter les taux de clic de vos titres ou de vos liens… oui, bien sûr… mais pas à n’importe quel prix.

Car un titre contient une promesse. Et un lien hypertexte, aussi.

La promesse de recevoir ce qui est annoncé.

C’est ce que les ergonomes appellent la rhétorique d’arrivée (le fait qu’un lien aboutisse à ce qu’il a proposé).

Alors, augmenter les taux de clic n’est un objectif louable qu’à condition que le lecteur obtienne satisfaction en définitive. Et la satisfaction ne se mesure pas aussi facilement que le taux de clic. Elle se mesure lors des tests utilisateurs, mais difficilement avec Google Analytics (seul le taux de rebond en donne une vision fragile).

Si vous rédigez des titres excessivement vendeurs, vous prenez le risque de la déception du lecteur.

Lorsque j’analyse mon propre comportement de lecteur, c’est une évidence : je choisis de lire régulièrement ceux qui me font gagner du temps, ceux qui ne me déçoivent pas. Les autres, auront eu un excellent taux de clic… une seule fois, mais pas deux !

Par exemple, dans le domaine du SEO où il existe pléthore de blogueurs, je continue d’être fidèle lecteur d’Olivier Andrieu. Pourquoi ? Parce que ses titres sont toujours explicites et aboutissent toujours à l’information annoncée.

Parfois, un titre contient l’info et je ne vais même pas voir plus loin. Pourtant j’en remercie grandement son auteur. J’ai la certitude de ne pas perdre mon temps. Je fais mon “shopping” librement.

En conclusion : Oui, bien sûr, un titre doit être accrocheur et générer un bon taux de clic, mais pas au point de promettre une lune qui ne sera pas livrée.

Commentaires des lecteurs

  • Comment by S.deCampou — 21 September 2016

    Effectivement, penser ses titres sans prendre en compte l’intégralité du tunnel de conversion ne sert pas à grand chose. Cela veut aussi dire qu’à chaque titre son objectif.
    Le titre est aussi ce fabuleux voyageur des internets depuis l’aube des flux RSS jusqu’à notre monde social media, et c’est souvent lui que l’on transporte via les plateformes sociales ; “polliniser” la déception n’est pas une strat gagnante amha.
    Je continue aussi à faire confiance à l’approche heuristique ; c’est d’ailleurs un excellent moyen de remettre les clients en mode internaute lambda face à leurs propres propositions.
    En tout cas très utile lors de formations : c’est un moyen concret d’aborder les notions de cycle de décision par exemple.

  • Jean-Marc Hardy

    Comment by Jean-Marc Hardy — 21 September 2016

    @ S.deCampou : Merci pour votre commentaire… “Polliniser la déception”, j’aime bien la formule 😉

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Je suis un humain*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.